Le pourquoi du comment

Amour, Eau Fraîche et Rock’N’Roll

 

Recette à réaliser en toutes occasions

 

 Ingrédients :

Suivant votre humeur…

Il est cependant indispensable d’y intégrer une bonne dose d’imagination.

 

Le mobilier :

A réaliser avec une centrifugeuse.

Lavez et épluchez la chaise (par exemple). La poncer grossièrement. Couper la chaise en deux  et  passer une moitié à la centrifugeuse pour en récolter le jus. Faites ramollir une feuille de peinture dans de l’eau froide.

Mettez le reste de la chaise à chauffer dans une marmite et ajoutez-y 3 cuillères à café de pigments de couleur.

Faites fondre la feuille de peinture dans le jus de la chaise.

Rajoutez un zeste d’irrévérence.

Répartissez le mélange ainsi obtenu dans des moules à création afin d’obtenir une chaise. Placez le tout dans une pièce bien en vue.

 

La toile :

Lavez et coupez en petits dés les idées qui vous passent par la tête. Écossez les gousses d’humour.

Placez le tout dans une casserole, couvrez d’eau. Dans une boule à thé, positionnez quelques feuilles de rouge et de bleu(ou de vert et de jaune). Faites infusez en même temps que la cuisson des idées.

Une fois cuit (10-15 minutes) égouttez et faites les revenir dans un fond de rêves.

Assaisonner avec une pincée d’anticonformisme.

Exposer sur un mur, agrémenté de lumière.

 

L’espace :

Découpez un lieu en plusieurs morceaux. Pliez les morceaux  sur eux mêmes afin d’obtenir des espaces bien distincts. Placez une cuillère à soupe de peinture sur les bords gauche et deux cuillères à soupe de  créativité sur les bords droits. Récupérez tous les objets que vous voulez conserver, en ayant pris soin, au préalable, d’ôter ce qui vous gêne. Placez le tout dans un shaker, mélangez à volonté.

Répétez l’opération avec les autres lieux que vous voulez recréer.

 

 

Pour finir et pour obtenir le meilleur

 Amour, Eau Fraîche et Rock’n’Roll,

mettez les trois préparations ainsi obtenues dans un blender et, à l’aide d’un pulvérisateur, répartissez-les dans votre vie.

Servez aussitôt, accompagné d’un grand verre de dérision « on the rock » !